La plaquette de bois à Avignon, un combustible de chauffage à découvrir

Rate this post

L’engouement pour l’écologie de ces dernières décennies a remis le bois sur le devant de la scène en tant que combustible de chauffage. Il existe aujourd’hui plusieurs options pour se chauffer convenablement avec ce matériau : les bûches classiques, les bûches compressées, les pellets ou granulés de bois et la plaquette de bois Avignon. Faites connaissance avec ces dernières dans cet article.

Un produit du recyclage du bois inutilisable

La plaquette de bois à Avignon est également connue sous le nom de bois déchiqueté. Comme les pellets et les bûches compressées, elle ne résulte pas d’une déforestation directe. Elle peut toutefois avoir trois origines différentes :

  • La plaquette forestière est fabriquée par broyage des billons et des grumes ou des arbres entiers qui ne répondent pas aux critères d’utilisation finale qui sont récupérés sur les exploitations forestières légales.
  • La plaquette de scierie est obtenue avec les restes provenant des grumes sciées, entre autres déchets des travaux de transformation industrielle du bois.
  • Le Bois en Fin de Vie (BFV) ou Déchets Industriels Banals (DIB) ou encore bois de rebut est tout simplement fait de déchets de bois broyés (palettes, meubles abîmés et mis à la décharge, etc.). La récupération des éléments à transformer en plaquette

La plaquette de bois à Avignon : les dispositifs de chauffage adaptés

La plaquette de bois Avignon est recommandée pour les systèmes de chauffage collectifs et industriels. Sa granulométrie pouvant varier en fonction des machines de broyage utilisées pour sa fabrication, il est préférable de vérifier si elle convient aux chaufferies que vous utilisez. Elle représente  par ailleurs l’option la plus avantageuse en termes de rendement énergétique et de coûts pour ces gros besoins.

A noter que la plaquette de scierie convient parfaitement aux dispositifs de puissance moyenne. Et pour le BFV surtout, il est conseillé de vérifier sa provenance. En effet, afin d’éviter l’encrassage, et les pertes de performances des chaudières, mais aussi l’émanation de gaz potentiellement toxique, le bois doit être dépourvu de tout type de souillure. Autrement dit, les bois traités chimiquement, ceux qui ont été collés, peints, vernis, etc. sont à proscrire.

Approvisionnement et conditions de stockage

Le broyage du bois pour la fabrication des plaquettes est réalisé sur les sites même de récupération (pour les plaquettes forestières et les scieries). Le BFV fait l’objet de triage méticuleux pour éviter les bois « pollués », avant leur passage dans le broyeur. La plaquette de bois Avignon est en principe livrée en vrac et directement déversée dans son lieu de stockage.

L’humidité étant un ennemi des bois de chauffe, ce combustible est à entreposer dans un endroit bien sec et ventilé de préférence. Les plaquettes faites de bois vert doivent être bien séchées avant leur utilisation.